Qu\'est-ce qu\'un bon complément alimentaire ?

Qu'est-ce qu'un bon complément alimentaire ?

21 mai 2024

10 min

Un bon complément alimentaire, qu’est-ce que c’est, et comment savoir s’il est sain, s’il est efficace ? La réponse à cette question essentielle se situe à plusieurs niveaux : dans l’utilisation de la phytothérapie et dans les bienfaits des actifs naturels issus des plantes, sur la démarche globale de qualité, mais aussi sur l’approche en termes de santé durable.

Le pouvoir des plantes : de la phytothérapie d’hier aux compléments alimentaires d’aujourd’hui

Le pouvoir des plantes : de la phytothérapie d’hier aux compléments alimentaires d’aujourd’hui

Traitement des maladies par les plantes ou leurs extraits : voici la définition de la phytothérapie que donne le dictionnaire Le Robert. Etymologiquement, le terme phytothérapie vient du grec « phyton », les plantes, et « therapeia », le traitement.

Historiquement , le papyrus égyptien Ebers, daté vers 1 500 avant JC est le premier recueil connu consacré aux plantes médicinales. Un petit bond dans le temps nous emmène au 1er siècle après JC, au cours duquel le médecin grec Dioscoride rédige un ouvrage qui va rester une référence jusqu’au XVIIe siècle, De materia medica, qui recense près de 600 plantes médicinales.Les bienfaits des plantes sur la santé ne cesseront au fil des siècles d’être partagés, commentés, enrichis de découvertes. Parmi elles, l’extraction et la mise en évidence des principes actifs des végétaux permises par les progrès en chimie et en physique font entrer la phytothérapie dans l’ère de la médecine dite moderne (à partir du XIXe siècle).

Les plantes sont donc, depuis des temps immémoriaux, utilisées pour traiter de nombreux maux, notamment sous forme ingérable, comme les décoctions ou les tisanes.

Les compléments alimentaires s’inscrivent dans une autre démarche, celle de la correction des déficits alimentaires et de l’utilisation des plantes pour améliorer le fonctionnement de nos organismes. La découverte des vitamines au début du XXe siècle a été suivie, au début des années 30, par la première commercialisation de compléments alimentaires vitaminés, destinés à prévenir les carences dues à une alimentation peu variée.

Aujourd’hui, un bon complément alimentaire suit cette logique: venir en complément d‘une alimentation saine et équilibrée et bénéficier des bienfaits des plantes pour améliorer le fonctionnement de nos organismes. Une démarche qui ne se suffit pas, bien sûr, à elle-même, car cette utilisation doit être complétée par une approche scientifique solide doublée d’une démarche qualité irréprochable.

La qualité, le prérequis incontournable d’un bon complément alimentaire

Les compléments alimentaires sont encadrés par une règlementation stricte définie par l’Union Européenne.Au-delà de cette incontournable règlementation destinée à assurer la sécurité, un bon complément alimentaire se définit sous plusieurs angles.

Les certifications

Elles sont délivrées par des organismes indépendants, parmi elles pour l’industrie du complément alimentaire, on citera notamment :

La maitrise de la chaîne de valeur est un indicateur fort de la qualité d’un complément alimentaire. La transparence sur l’origine des ingrédients  , sur les étapes de fabrication – et le fait qu’elle soit française - sont des données capitales pour le consommateur.De même, la traçabilité des ingrédients est également un indicateur de ce qu’on appelle un bon complément alimentaire.

Trois facteurs clés de succès d’un bon complément alimentaire, sain et efficace

Trois facteurs clés de succès d’un bon complément alimentaire, sain et efficace

Inscrit dans une démarche d’accompagnement pour une santé durable, un bon complément alimentaire est tributaire de trois facteurs clés :

Chez Valbiotis, nous menons des études cliniques pour appuyer scientifiquement l’efficacité de nos actifs, dans le respect de l’application des bonnes pratiques cliniques, qui sont le socle de notre démarche. Basées sur des normes et des principes éthiques, les bonnes pratiques cliniques incluent des procédures standardisées pour garantir la sécurité, la qualité de la recherche et la fiabilité des résultats. Comme pour le médicament, la recherche clinique sur les compléments alimentaires nécessite des autorisations par les autorités et les comités d’éthique des pays dans lesquels elle se déroule (ANSM – Agence Nationale de Sécurité des Médicaments et produits de santé- et CPP - Comité de Protection des Personnes - en France).

Pour les consommateurs : qu’est-ce qu’un bon complément alimentaire ?

Selon le baromètre 2022 de la consommation des compléments alimentaires en France , l’efficacité et la naturalité sont déterminants pour les consommateurs. Les cinq principaux critères d’achat sont ainsi : le caractère naturel du produit, l’utilité du produit écrite sur l’étiquette, l’absence d’additifs, la familiarité des ingrédients actifs et, enfin, ex-aequo, la fabrication française, le prix et l’origine française des ingrédients.